L’atelier oiseau

Du 9 au 15 octobre 2023

Qui anime ?

Vinciane Despret, philosophe
Floriane Pochon, réalisatrice sonore
Benjamin Allegrini, ornithologue et naturaliste

Descriptif de l’atelier

Ces sons qui (nous) habitent – Faire territoire à la façon des oiseaux

Un atelier inédit pour découvrir la façon dont l’oiseau fait territoire par les sons — mais aussi par les postures, l’allure, le vol, les comportements, les couleurs… Et d’explorer comment le chant est une façon d’habiter et de cohabiter dont peut s’inspirer le vivre ensemble des humains.

Un duo savoureux entre Vinciane Despret, philosophe et autrice du chef d’œuvre Habiter en oiseau et Floriane Pochon, créatrice de Phaune radio (la radio du vivant) et réalisatrice sonore intrépide qui nous amènera à aiguiser nos oreilles et affuter notre écoute chaque jour.

Un ornithologue sera le guide de terrain dans une zone où l’on décompte plus d’une soixantaine d’espèces différentes autour du site de stage.  La formation visera à ouvrir notre réflexion et notre perception de ce qui fait ou peut faire territoire, hors des conceptions habituelles, au travers d’ateliers d’écriture littéraire et d’écoute active, faisant la part belle au plein air.

Pour curieuses, explorateurs, musiciens, écrivaines, ornithophiles, amoureux du vivant et du son, esprits libres !

Du 9 au 15 octobre 2023

5 jours d’atelier
6 nuits sur place
Arrivée le 9 octobre après 17h au et départ le 15 octobre avant midi 

Cet atelier a lieu dans les Alpes-de-Haute-Provence, près de Sisteron.
L’école des vivants étant une école nomade, l’adresse vous sera communiquée dès validation de votre inscription.

Pour 12 à 15 personnes

Combien ça coûte ?
800 euros pour le coût de formation (50h)
+ 210 euros pour l’hébergement (35 euros/nuit en chambre individuelle x 6)
+ 190 euros pour la restauration (6 dîners + 5 déjeuner + 1 brunch + 5 petits-déjeuners)
= 1200 euros TTC en tout (1000 euros HT si vous pouvez passer par une entreprise).
Possibilités de quelques tarifs réduits sur demande spécifique (nous contacter par mail)

S'INSCRIRE À L'ATELIER
Par qui ?

Vinciane Despret

Philosophe du vivant

Philosophe du vivant, Vinciane Despret s’est faite connaître par ses livres
(Quand le loup habitera avec l’agneau, Que diraient les animaux si on leur posait les bonnes
questions, Penser comme un rat, Hans le cheval qui savait compter, Habiter en oiseau,
Autobiographie d’un poulpe, …) et ses nombreuses conférences et interventions dans les médias.
Elle s’est passionnée pour les travaux des éthologues et depuis lors tente de comprendre leurs
pratiques, et de découvrir avec eux l’incroyable exubérance des formes de la vie et des formes de
vie. Le fil rouge qui guide ses enquêtes se résume à une question : comment on rend les animaux
plus intéressants (à la fois plus proches et plus différents), et donc plus importants ?

Floriane Pochon

Pense et écrit avec le son

Pense et écrit avec le son. Cherche, devine, fabrique des formes.

Des formes sonores, des formes hybrides, des formes vivantes mais aussi des formes de perception, de transmission. Depuis 2013, respire par et pour Phaune Radio, une drôle de bestiole sauvage qui émet des sons étranges sur le web 24h/24. Depuis 2014, croise les écritures sonores et littéraires avec Alain Damasio pour le studio d’arts sonores Tarabust.

Depuis 2016, fait aussi pousser des écosystèmes audio en réalité virtuelle entre Montréal et la France avec Eric Chahi et le studio Pixel Reef. Exploration d’instants suspendus, de silences peuplés, de mondes à venir ou déjà là, tous ses travaux suivent le fil sauvage du vivant qui vibre : compositions hybrides, fictions, écoutes en marche, événements et installations sonores dans des lieux insolites… Dans le fond, peu importe les formes, il n’y a rien à prouver, mais tout à éprouver.

Benjamin Allegrini

Naturaliste, spécialiste notamment des chauve-souris et des oiseaux.

Benjamin Allegrini est naturaliste, spécialiste notamment des chauve-souris et des oiseaux, nourrit sa passion pour les oiseaux depuis l’âge de 12 ans. Il est l’un des fondateurs de la zeste des Rayes et saura vous immerger comme personne dans l’univers bruissant des ailes
Pour qui ?

L’atelier est destiné en priorité aux (pluriels alternés)…
• Amoureuses du vivant, curieux des oiseaux, ornitofous
• Apprentis podcasteurs, bidouilleuses de sons
• Artistes, écrivaines, conteuses, plasticiens, musiciennes, chanteurs qui veulent mieux
découvrir ce monde ailé et s’y confronter

Pour apprendre quoi ?

Découvrir les oiseaux, en pleine nature et sur un territoire fabuleux et apprendre à écouter leurs chants, à les reconnaître

Prendre conscience du monde infini de « l’entendre », au-delà du « voir » habituel

Activer une écoute qui sollicite la totalité du corps (écoute intérieure, imaginaire sonore, mémoire auditive)

Faire l’expérience du son comme d’un phénomène vibratoire et relationnel, toujours immergé dans l’espace-temps dans lequel il est produit et entendu

Acquérir des connaissances scientifiques et éthologiques étonnantes sur les oiseaux qui nous conduisent à goûter l’incroyable diversité des manières d’être, de vivre ensemble, de s’organiser, de communiquer.

Comprendre comment les oiseaux font territoire et à cultiver notre imagination pour d’autres façons de vivre ensemble et de cohabiter

En savoir plus

—Qu’est ce qu’un territoire ?

Nous envisagerons la très grande diversité des manières de faire territoire, selon qu’on soit oiseau ou mammifère, humain ou non-humain. On apprendra à se méfier des évidences qui circulent lorsqu’on parle de territoire, des évidences d’espace, des évidences de propriété, des évidences de compétition, des évidences d’agression, qui hantent souvent les discours sur la nature. On cherchera, dans les multiples théories, celles qui donnent le plus de chance à l’inventivité des animaux, celles qui s’avèrent capables de prendre en compte le désir de beauté de certains d’entre eux, celles qui nous conduisent à d’autres formes d’attention à ce qui compte pour eux.

—Nous aborderons de ce fait la question de l’art dans le monde animal, et d’un point de vue plus
critique, des préjugés et des routines qui nous conduisent à nous penser, nous humains, comme
exceptionnels.

— Avec la complicité de Baptiste Morizot et Estelle Zhong qui nous feront l’honneur de se joindre à nous pour un moment, nous apprendrons les arts de la diplomatie dans le monde des vivants.

Diplomatie avec les animaux, dont le pistage constitue une prémisse cruciale pour comprendre ce qui en fait des êtres politiques avec lesquels on peut négocier, ou encore formes diplomatiques des manières de connaître, lorsqu’on étudie la manière dont certains naturalistes « apprennent à voir », à sentir, à entendre, à s’émerveiller.

LES OUTILS PÉDAGOGIQUES

• Observation visuelle des oiseaux (longue vue, jumelles)
• Pistage sonore et physique (traces, empreintes, fientes, nids…)
• Sessions d’écoute actives et immersives
• Siestes sonores
• Séance de gymnastique pour les oreilles
• Blind test audio
• Pratiques de plein air (randos, défrichage, collecte…)
• Herbiers sonores, labyrinthe des herbes hautes et chœurs approximatifs
• Atelier d’écriture et de narration contée (salle et plein air)
• Mentorat & coaching individualisé
• Troc de trucs entre participants
• …et évidemment des moments de cours magistraux et d’enseignement scientifique classique

Les temps forts :

  • La découverte de toutes les façons dont les oiseaux font territoire, par Vinciane
  • Ce que l’oreille peut — les sessions d’écoute (plein air et studio) de Floriane
  • L’identification multiple des oiseaux en milieu naturel, par Benjamin
  • Les cartophonies singulières et plurielles
  • Les marches à écoute amplifiée & les balades en sourdine

Les temps fous :

  • L’apéro opéra
  • Le safari sonore de nuit
  • Les balades guidées les yeux bandés
  • La chorale des oiseaux reconstituée à la voix
  • Faire son nid sur le terrain

Les temps de respiration :

  • Sortie de plein air chaque jour : balade, visite, activités manuelles, pistage, cheval…
  • Rapport au vivant constant : animaux du terrain, plantes, forêts, estives, canyons…
  • Découverte de la Zeste et ses zigues : apéro, soirée, libres rencontres…
  • Exploration du territoire : parc animalier, chèvrerie, chapelle du Dromon, jardin supposé de Théopolis, merveilles géologiques, remontée de canyons…

Où est-ce que ça se passe ?

Dans un éco-lieu avec une vue à couper le souffle, situé à 1h45 en voiture de Marseille, près de Sisteron, la gare SNCF la plus proche du lieu. Le lieu et l’adresse exacte vous seront communiqués après votre inscription par e-mail.

DÉCOUVRIR LE LIEU !

Infos pratiques

Où allez-vous dormir ?

Vous séjournerez dans une chambre confortable située dans l’un des nombreux gîtes collectifs qui composent l’école des vivants. Selon vos besoins spécifiques et la sensibilité de votre sommeil, vous pourrez choisir entre une chambre individuelle ou partagé pour deux personnes. Nous avons à cœur de vous accueillir avec soin, en mettant l’accent sur la proximité avec la nature et votre confort. Si vous avez des problèmes de sommeil, merci de nous en informer en amont de votre venue.

Comment se déroule les repas?

Le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner sont inclus dans le tarif , offrant une pension complète. Ces repas sont servis dans la spacieuse salle à manger de l’auberge, ou en terrasse pendant la saison estivale. Notre cuisine, délicieuse et entièrement locale, bio et fraîche, utilise exclusivement des produits provenant de producteurs situés dans un rayon de 40 km autour du lieu. Ils sont cuisinés sur place par notre talentueuse cuisinière Maggy. N’hésitez pas à nous communiquer vos préférences alimentaires avant le séjour afin que nous puissions les prendre en compte dans l’élaboration des menus.

J'amène quoi dans mes bagages?

Pour l’extérieur : Maillot de bain et short en été. Collants, gants, bonnet et écharpe seront de mise en hiver, nous sommes tout de même à 1300m d’altitude! Une lampe frontale et des jumelles si vous en possédez.
Pour l’intérieur : des bouchons d’oreille, chaussons, gourde, votre pull en laine préféré, des tenues confortables, carnet et stylo pour les pratiques introspectives, textes, instruments de musique, jeu, ou tout autre objet créatif. Nous sommes éloignés de tout commerce, assurez-vous d’apporter tout ce dont vous avez besoin pour être à l’aise pendant toute la durée de l’atelier.

Qu'est ce qui n'est pas inclus?

Qu’est ce qui n’est pas inclus ?

Votre trajet pour venir et repartir d’Aix, Sisteron ou Gap reste à votre charge. Pour le trajet entre la gare de Sisteron et La Zeste, nous proposons généralement des navettes, soit gratuite soit  à 20,00€ l’aller-retour en taxi entre la gare et l’école des vivants.

L’alcool n’est pas inclus. Mais un fut de bière locale est généralement entamé et la cave à vin est assez bien fournie…

Qu'est-ce qui m'est offert en plus de toutes ces prestations déjà somptueuses ?

La libre utilisation de toutes nos installations : salles communes,  ping-pong, babyfoot, chapiteau, bibliothèque…
Le matériel nécessaire aux ateliers, au sport et aux pratiques manuelles.
Les activités extérieures : balade à cheval, initiation au pistage, balade guidée, découverte de la faune et flore,  etc.

C'est quoi l'auto-gestion à La Zeste ?

À l’école des vivants, nous avons fait le choix de ne pas avoir de personnel dédié au ménage et au service. Dans un esprit communautaire, chaque membre de l’équipe participe aux tâches collectives, instaurant une responsabilité partagée. Nous encourageons nos visiteurs à s’impliquer en participant à la plonge et en refaisant leur lit avant leur départ !