Cultiver

Un agrosystème qui s’inscrit lui-même dans un écosystème plus vaste à l’échelle de la montagne ayant pour objectif la préservation de la biodiversité

ZESTE / AGRICULTURE

Mais quelle agriculture ?

Nous sommes portés par les valeurs de la permaculture et de l’agroécologie, nous souhaitons mettre en place une agriculture cohabitant avec le vivant qui nous entoure (faune sauvage et flore endémique). Nous nous inspirons largement du maraichage bio intensif mis sur le devant de la scène par le québecois Jean-Martin Fortier. Nous sommes tout aussi sensible aux vivants épigés qu’endogés c’est pourquoi nous souhaitons cultiver selon les principes du sol vivant et ne pas travailler le sol afin d’en préserver sa vie.

Cette philosophie nous invite à penser notre agriculture de façon systémique.

La parcelle que nous souhaitons cultiver est située à 1300m d’altitude avec une exposition plein sud au sein d’un travers de montagne à la topographie capricieuse. Cette parcelle d’1 hectare située en dessous du gîte est constituée de coteaux qui accueilleront à terme une forêt comestible et de zones plus planes qui elles seront dédiées aux cultures annuelles.

L’amplitude thermique à laquelle nous sommes soumis constitue un réel défi pour faire pousser du légume ! C’est pourquoi nous souhaitons construire une serre bioclimatique en nous appuyant sur toutes les recherches et les expériences des paysan.nes qui nous ont précédés. Cette serre accueillera une zone pépinère, une zone de culture et un espace pour le poulailler.
Pour compléter notre système, des mares seront aménagées permettant à la fois de créer des
microclimats plus doux et humides mais aussi d’héberger une faune auxiliaire très intéressante pour les cultures.

L’objectif de production du jardin permacole des Rayes est de subvenir aux besoins de ses habitants mais également de fournir notre restaurant pour les activités de l’école des vivants (soit nourrir une vingtaine de personnes par jour).

Un projet à plusieurs échelles

Ce système agroforestier s’inscrit dans un projet agricole plus vaste à l’échelle des 50 ha de la ZESTE intégrant notamment l’élevage équin de Shantih et permettant de créer des synergies fertiles.

Enfin cet agrosystème s’inscrit lui-même dans un éco système plus vaste à l’échelle de la montagne ayant pour objectif la préservation de la biodiversité avec un projet de renaturation de ce milieu qui a souffert du surpâturage.